Rechercher
  • Ignacio

Le vaccin et la relance économique en 2021?

La pandémie causée par le covid 19 a eu un choc sans précèdent sur l'économie canadienne dans son ensemble avec une baisse du PIB brut de -2.1% au premier trimestre, -11.5% au deuxième trimestre . https://fr.countryeconomy.com/gouvernement/pib/canada

Il faudrait préciser que le gouvernement Canadien à l'instar des autres grandes économies a mis en place des programmes pour soutenir la consommation des ménages et la trésorerie des entreprises qui était dans le besoin. Sans cette politique interventionniste l'impact de la crise serait dévastateur sur l'ensemble de l'économie. Tous les secteurs ne sont pas affecté de la même manière par les mesures de confinement et des restrictions de voyages que la propagation du virus a obligé le gouvernement à mettre en place. La crise a révélé encore plus l'économie digitale et des entreprises qui se sont préparer a rentré dans l'ère numérique et celles qui ont réussi à s'adapter durant l'année arrive à s'en sortir.

Au troisième trimestre le PIB brut a rebondit de 10% suivant la même source citée ci dessus .Ce rebond signifie t-il la fin de la récession?

Beaucoup d'entreprise fonctionne actuellement essentiellement grâce aux aides et aux différents programmes mise en place par le gouvernement pour juguler l'impact du choc. Que se passera t-il à la fin de ces différents programmes? Le gouvernement canadien dit qu'en raison des dépenses temporaires liées à la COVID-19, le ratio de la dette fédérale au PIB devrait augmenter de 31 % en 2019-2020 pour s'établir à 49 % en 2020-2021. https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/services/publications/portrait-economique-budgetaire/strategie-gestion-dette-2020-2021.html Cela signifie qu'a un moment donné le robinet sera fermé.

Les donnée actuelles de la hausse du PIB sont à prendre avec beaucoup de précaution car l'économie est sous perfusion. La fin des programmes d'aide va entrainer à mon avis une situation encore plus anxiogène pour les ménages et les entreprises ce qui va contracter l'économie dans les mois à venir. La consommation des ménages va baisser et les licenciements vont suivre. Le taux de chômage qui est un indicateur retardé en période de récession devra augmenter jusqu'au deuxième trimestre de l'année 2021. Actuellement il s'établi autour de 11% au Canada après le troisième trimestre.


Tout le monde s'accorde à dire qu'une relance économique sera possible uniquement qu'avec la fin de la pandémie. Car il faudrait le dire que la productivité actuelle de l'économie est à son plus bas niveau à cause des mesures mise en place pour maitriser la propagation du virus. Les supermarché , les restaurants pour ceux qui sont encore ouverts ont engagé du personnel supplémentaire pour désinfecter et faire respecter les consignes au clients. Tout ceci a un coût et cela ne permet pas d'atteindre une productivité optimale de l'économie. Donc quelque soit le plan de relance qui pourrait être élaborer ceci sera inexorablement lié à une victoire sur le virus soit par la découverte d'un traitement qui marche, soit par la mise au point d'un vaccin efficaces.

C'est ce qui justifie l'engouement sur les marchés financiers ces dernières semaines avec l'annonce des vaccins de Pfizer et de Moderna qui semblent être efficace à plus de 90% en attendant la validation des tests de phases 3.

Mais il ne faut pas se réjouir trop vite, car cette crise sanitaire a bouleversé trop profondément les fondements des économies modernes si bien que nul ne peux prédire avec exactitude les changements inclusifs des comportements et anticipations et les effets qu'ils pourraient avoir sur une politique de relance dans les prochaines années.


8 vues0 commentaire

Copyright © 2020 by Demandes & Offre Services par IFD.